Dénia.com
Rechercher

L'exigence de Valence est approuvée après un débat tendu

Août 29 de 2019 - 21: 20

Cet après-midi, la séance plénière ordinaire s'est tenue à Dénia, où les exigences de la langue valencienne pour accéder à un poste officiel à la mairie ont été mises aux voix. Le point a été approuvé grâce à la majorité du PSPV-PSOE et au vote en faveur de Compromís, mais au refus de Popular Dénia, Ciudadanos Dénia et Gent de Dénia, qui ont été très critiques à l'égard de la décision.

La mesure, qui ne concernera que les candidats aux nouvelles places proposées ou aux promotions internes, devrait commencer à être exigée à partir du mois de juillet de l’année prochaine.

PP, Citizens et Gent de Dénia ont manifesté leur rejet absolu de l’approbation du point que, selon le populaire, "viole la doctrine institutionnelle sur la co-officialité"en veillant à ce que "viole la légalité". Les trois parties ont convenu que le valencien devrait être valorisé, mais dans les limites du fond et non comme un "imposition".

Pour sa part, Compromís a exprimé sa satisfaction devant la décision du PSPV de donner suite à l'exigence linguistique et a exprimé son désaccord avec la position des groupes opposés, en veillant à "ils perdent les citoyens qui défendent leur langue".

"C'est la meilleure langue du monde", le porte-parole de la formation valencienne, Rafa Carrió, a souligné que "Vous ne devriez pas dépenser pour encourager la haine, mais l'aimer". "Ce n'est pas une obligation, mais le droit d'un citoyen à être servi dans sa langue dans un espace public"Carrió défend, auquel il ajoute que "C'est un langage qui aide à être critique et sans pensée".

Vicent Grimalt a également souhaité exprimer son opinion sur la question après le débat tendu, soulignant, après les accusations du PP, des citoyens et de Gent de Dénia, que "si une langue a été maltraitée ici, c'est le valencien, jamais le castillan " Malgré, selon le maire, Dénia parle principalement le valencien.

Rifirrafe entre citoyens et engagement du valencien

Parmi les débats controversés qui ont eu lieu, le conflit entre Compromís et Ciudadanos a été particulièrement dur, après avoir rappelé au gouvernement que le Département de la normalisation linguistique avait été offert à la formation orange, qui, selon Carrió, "n'aime pas la langue".

La porte-parole des citoyens, Susana Mut, a défendu sa position en veillant à ce que ce soit également son langage et en affirmant que personne ne peut lui dire "qui n'aime pas sa langue". "Si je vote contre, ce n'est pas que je ne l'aime pas, mais je n'aime pas qu'on impose des choses"dit Mut.

Pour sa part, Estefanía Schwamb, également membre du groupe municipal de citoyens, a pris le tour des demandes et des questions pour souligner que "S'ils disent que Dénia est principalement valencienne, ne devriez-vous pas demander le titre espagnol au lieu du titre valencien?".

Commentaires 5
  1. Luis dit:

    Maintenant, ils veulent nous faire croire que l’obtention d’un poste officiel à la mairie dépend des études et des connaissances de chacun? Les carrés sont attribués au doigt en fonction de votre famille. Le valencien n'est pas vrai non plus, car il n'y a pas d'enseignement réglementé en valencien, mais en catalan. C’est assez pour Valence de jouer ce que je ne sais pas et tout pour essayer de mettre en œuvre ici le même système de subventions avec l’excuse de la langue que celui appliqué en Catalogne. Et tout cela pour continuer à placer le doigt sur eux, mais cette fois avec les plus grandes poches.

  2. Masmelasuda dit:

    Les amis de Puigdemon gèrent déjà les Dianenses.

  3. María Ibars dit:

    Les amis de Puigdemont gouvernent déjà les Dianenses.

  4. Puffff dit:

    Maintenant, nous devons aussi exiger le niveau de connaissance de l’espagnol? A1, A2, B1, B2, C1, C2 en espagnol. Rire.
    Ou mieux la géométrie? Ou ne vaut-il pas la peine d'avoir étudié les sujets réglementés de la Communauté de Valence?
    Les cours suivis par les officiels ne valent rien non plus. Vous devez payer vous-même, très socialiste.

  5. Masmelasuda dit:

    Bientôt, je vendrai ma deuxième résidence à Denia et je partirai pour Murcia ou Almeria. Les nationalistes catalans n'apportent que des problèmes et des taxes.


34.276
3.929
7.025
1.640
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.