Dénia.com
Rechercher

Avis du CEDMA: «Bouton rouge»

Novembre 30 de 2018 - 12: 55

Très grave situation que nous continuons à vivre à Dénia avec l'absence de planification; même phase environnementale pour deux projets généraux sur la table: le consensus de 2015 oublié par le gouvernement local actuel, et un de 2017 que nous qualifions de plus durable, mais qui, en ne respectant pas la réalité urbaine des trente dernières années, rompt avec tous les principes d'une sécurité juridique minimale qui évite de très hautes responsabilités patrimoniales.

Le Conselleria continue de retarder l'approbation d'un NUTU qui rendrait la proposition municipale non viable, conceptuellement opposée et contraire aux critères de prudence économique les plus élémentaires, et que la Ville organise actuellement avec sa dernière approbation complète des modifications du plan. structurelles, retombant à nouveau dans deux péchés capitaux: celui de renonciation à la participation en ne convoquant pas le Consell d'Urbanisme, et celui de la dérive évidente vers un obscurantisme procédural qui évite la transparence tant vantée, et qui dans ce cas, reflète en l’absence de cartographie rendant compréhensibles ces modifications.

Encore une fois, le conseil municipal cache les plans, mais lance des nouvelles telles que l'augmentation de la surface du Bosc de Diana, passant par la magie de sept à quatorze hectares d'espaces verts, sans terminer l'identification de l'emplacement de ces terrains. Sans aucun doute, une bombe nucléaire qui surchargerait l’économie citoyenne déjà fragile avec suffisamment de dizaines de millions d’euros. Mais qui va appuyer sur ce bouton rouge?, Le conseil municipal avec son manque de définition, ou la paresseuse Generalitat? C’est peut-être la raison du retard persistant du NUTU autonome, de la ruine de la structure, tout cela est le résultat d’une politique irresponsable qui ne trouve pas de signataires techniques pour concrétiser les objectifs électoraux.

Le ministère a accepté d'approuver le NUTU avant le 20 en décembre. Il est donc probable qu'il repoussera les échéances jusqu'au vendredi 14, au cours duquel le Consell de la Generalitat se réunira. Peut-être avez-vous déjà pris la décision de Diana Bosc, laissez-la telle quelle, déclassifiez-la ou suspendez-la.

Pendant ce temps, le conseil municipal utilise l'urbanisme comme s'il s'agissait d'une éponge où tout se prête à la politique. Des idées colorées pour mobiliser les votes et les intentions, et s’ils doivent renoncer une fois encore à la reconnaissance explicite de renoncer au Plan général dans cette législature, ils le font et ils nous présentent un Plan stratégique pour le tourisme durable qui, apparemment, , ira de pair avec la structure, bien que cela sacrifie toute possibilité d’approbation étroite.

Beaucoup de choses ont été brisées, ainsi que notre patience. La dureté extrême de ces mots répond aux énormes dommages causés par le Département de l’urbanisme au territoire, aux activités économiques et à l’ensemble de la citoyenneté. C'est une attitude intolérable et offensive. Nous sommes profondément déçus par les agents sociaux du ninguneo de rejeter nos ateliers participatifs, de ne pas convoquer le Consell d'Urbanisme, de nous avoir privés de la documentation indispensable pour comprendre la situation, de devenir des témoins directs d'attitudes schizophréniques ayant provoqué le choc. entre deux administrations publiques, et que, même si politiquement, on dit de travailler côte à côte, la vérité est que, dans l'organisation territoriale évoquée, il n'y a que des coudes sanglants au niveau technique et juridique.

CERCLE ENTREPRENEURIAL DE LA MARINA ALTA

Laisser un commentaire

    34.572
    3.992
    7.442
    1.750
    Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.