Dénia.com
Rechercher

Le PP dénonce qu'avec les budgets 2020 le PSPV hypothèque Dénia sans compter sur la situation socio-économique

07 de février de 2020 - 10: 24

Cette semaine, les budgets municipaux pour 2020 ont été approuvés, définis par le gouvernement local comme "le plus social de l'histoire", et dont la conséquence la plus critiquée est la hausse de l'IBI de 2%.

Après cette approbation, les explications de chaque décision entre les différentes parties n'ont pas été mises en attente. Dans le cas de Popular Dénia, qui a voté contre les budgets, ils ont défendu leur position en soulignant que de nombreux projets ne pouvaient pas être exécutés en 2020, comme ce fut le cas avec ceux de l'année précédente, et que la seule chose qu'ils obtenaient avec le l'augmentation de la taxe signée devait augmenter la vie à Dénia et fermer les portes aux investisseurs potentiels qui souhaitent entreprendre dans la capitale régionale.

Selon le Parti populaire, la pression fiscale que subissent les dianenses fait augmenter la ville "indépendamment de la réalité socio-économique locale".

Dénia compte 12'16% de chômeurs, plus élevé que la moyenne de la Marina Alta, mais malgré cela, selon le conseiller populaire José Antonio Cristóbal, cette augmentation d'impôt diminue la capacité d'épargne du citoyen et place Dénia dans un des dix villes les plus chères de la province.

Le PP considère que ce n'est pas le moment de télécharger l'IBI, une mesure facultative et non obligatoire, plaidant pour la recherche d'alternatives qui ne nuisent pas aux citoyens.

De même, accuse le PSPV de tenir pour acquis "un ralentissement de l'économie locale au lieu d'investir, d'encourager et de relancer l'économie". "Ils supposent qu'il n'y aura pas de nouvelles licences d'ouverture", souligne la leader populaire, Maria Mut.

Les budgets les plus sociaux?

De plus, les populaires ont vivement critiqué le slogan de "les budgets les plus sociaux de l'histoire". Un titre "dans le plus pur style socialiste" mais que la porte-parole populaire, Maria Mut, nie comme vrai. "Avec moins de budget, le plus gros match était en 2010", dit Mut. Au cours de cette année, la maire populaire dit qu'elle a misé plus sur le social sans recourir à l'augmentation des impôts pour cela.

Laisser un commentaire

    34.866
    4.050
    7.765
    1.820
    Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.