Dénia.com
Rechercher

Le D * na Fòrum mise sur la souveraineté alimentaire

Novembre 26 de 2019 - 14: 27

Le forum gastronomique D * na discute et donne de quoi parler. Les présentations qui ont été faites depuis hier au CdT de Dénia coïncident dans la déclaration de Victor García, de la Wheat Traditional Seed Bank: “La bonne nourriture est une question de priorités”.

Au cours de la matinée, le Forum a mis en avant le rôle important des marchés en tant que canal fondamental de distribution des produits de proximité et de sa réunion avec les cuisiniers et les consommateurs. Pour Pep Romany, commissaire du Forum, il s’agit d’une des séances les plus importantes et les plus difficiles. Enric Navarro, du Mercatar de Comptar Strip, a affirmé la nécessité d'intégrer le produit dans les canaux de distribution habituels, permettant ainsi au producteur de vivre des produits de ses champs. .

Dans le prolongement des produits de Marina Alta, le forum a examiné le concept de souveraineté alimentaire, défini comme le droit des peuples, des communautés et des pays de décider de leurs propres politiques en matière d’agriculture, d’élevage, de travail, d’alimentation, d’économie, d’économie, socialement et culturellement adapté à leur situation. La session, modérée par le journaliste Paco Alonso, a eu la participation des agriculteurs des amandes Faustino Mestre et Leonardo Gómez, qui ont lancé un colloque intéressant auquel les participants de la session ont participé très activement.

En fin de matinée, quatre chefs renommés de la Marina Alta ont pris la parole: Miquel Ruiz (El Baret de Miquel), Bruno Ruiz (Aticcook), Borja Susilla (Restaurant Tula), récemment récompensés étoile Michelin) et Ferrán Giró (Restaurant Arrels).

Miquel Ruiz, dont les racines gastronomiques sont issues de la cuisine traditionnelle, a prétendu cuisiner davantage à la maison, en récupérant les plats de la culture locale. En ce sens, Bruno Ruiz a expliqué que sa cuisine était axée sur la réinterprétation des plats les plus classiques, tandis que Borja Susilla avait reconnu que sa source d’inspiration était les personnes âgées de la région, qui l’avaient aidé à développer sa cuisine. Tourné vers l'avenir, Ferrán Giró, du restaurant Arrels, s'est engagé à transmettre aux gens leurs expériences et leurs sentiments à travers leurs créations.

La deuxième journée du forum gastronomique D * na se poursuivra cet après-midi avec les présentations sur le raisin et le vin de la Marina Alta et deux sessions importantes sur l'agriculture et la pêche en tant que ressources renouvelables et nécessaires pour le territoire.

Le produit local, protagoniste de l'événement

Les premières présentations, qui se sont tenues lundi après-midi, ont porté sur des produits spécialement enracinés dans la Marina Alta: riz, blé et huile.

Dans la conversation sur le riz, le chef d'Alicante Mª José San Román a reconnu que «À quel point la nourriture est-elle simple, plus vous récoltez de compliments», conditions qui rencontrent parfaitement le riz dans toutes ses variétés. En ce sens, le chef Rafa Soler a déclaré que son travail d’hôtelier était axé sur l’évolution des recettes traditionnelles. Dans son menu 24, vous ne manquerez donc jamais de riz.

La voix des producteurs a été exprimée par José Ruiz Egea, directeur de la Cooperativa Virgen de la Esperanza-Arroz de Calasparra, et Vicente Dominguis, producteur de riz de Pego Natura, qui a convenu que l'appellation d'origine est ce qui garantit la pureté du produit. le riz
Dans la section consacrée au blé de la marine, les participants ont pu découvrir l'expérience de l'Association Riurau de Jesús Pobre. L'évolution de ce produit est particulièrement frappante, puisque la région est passée de la grange de la province d'Alicante à voir comment cette culture a disparu et, avec elle, des recettes traditionnelles telles que le blat picat.

La boulangère et boulangère dianense Raquel Vanbeek a revendiqué la qualité du blé tendre pour la préparation d’un bon pain, tandis que le collectif Blat de la Marina a revendiqué la nécessité d’un moulin à farine dans la Marina Alta.

L’huile, un ingrédient essentiel du régime méditerranéen, a attiré l’attention de la dernière présentation de l’après-midi, avec une attention particulière pour celle faite dans la région sous le nom d’Oli de Diània. Pour sa part, le chef Evarist Miralles a défendu l'utilisation de la bonne huile en gastronomie et la revendication de cet ingrédient fondamental dans notre cuisine.

Laisser un commentaire

    34.567
    3.992
    7.449
    1.760
    Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.