Dénia.com
Rechercher

Le Consell approuve l'autonomie des écoles

Novembre 29 de 2019 - 12: 49

La plénière du Consell a approuvé les décrets des nouvelles règles d’organisation et de fonctionnement du primaire et du secondaire qui donnent plus d’autonomie pédagogique, organisationnelle et de gestion aux centres d’enseignement publics 1.420 du système éducatif valencien, qui fournissent les enseignements obligatoires du Primaire, ESO et éducation spéciale, ainsi que l'éducation de la petite enfance, le baccalauréat et la PF.

Les ROF primaires et secondaires, qui n’avaient pas été renouvelés depuis 22 il y a plusieurs années, ont pour objectif d’influencer l’augmentation de l’autonomie des centres d’enseignement, tout en maintenant un niveau élevé de participation des différents secteurs de la communauté éducative de chaque centre. du cloître et de la commission scolaire.

De même, ils s'engagent également à ouvrir les centres éducatifs publics à la société afin de faciliter la connaissance de leur offre de formation afin qu'ils deviennent des centres de formation permanents à la portée des citoyens.

Les deux décrets régissent la participation de la communauté éducative à l'organisation, au gouvernement et au fonctionnement des centres éducatifs et facilitent la coordination des enseignants par le biais d'une série d'organes de coordination.

De même, ils établissent le cadre de la gestion des centres et définissent les compétences des équipes de direction, ainsi que de chacun de ses membres.

La nouvelle réglementation favorise la parité entre les femmes et les hommes au sein des organes de coordination du gouvernement et de l'enseignement. En outre, il demande également que, pour la dénomination spécifique des centres éducatifs, les noms des femmes qui se distinguent dans diverses disciplines soient promus, en reconnaissance de leur contribution dans tous les domaines de la connaissance et dans les grandes manifestations. L’objectif de cette mesure est d’augmenter le nombre de centres d’enseignement à noms féminins et de rendre visible la tâche des femmes.

Les ROF établissent les bases de l'exercice de l'autonomie par les centres éducatifs sous différents angles: pédagogique, par le biais de l'élaboration du projet de centre éducatif (PEC); Organisationnelle, à travers les règles d'organisation et de fonctionnement, et gestion des ressources, à travers le projet de gestion, tout cela étant inclus dans la programmation générale annuelle (PGA).

Dans le cadre de ce programme annuel général, une importance particulière est attachée au plan d'action pour l'amélioration (PAM), qui spécifie l'intervention éducative qui sera réalisée dans le centre éducatif.

En ce sens, les centres, pour la réalisation de leurs projets éducatifs, peuvent proposer des exigences de qualification et de formation professionnelle pour des emplois spécifiques, conformément aux conditions et limites établies par le Département.

Une autre nouveauté est que dorénavant, le nombre d'heures d'enseignement hebdomadaire pour permettre aux équipes de direction de développer leurs fonctions sera attribué globalement au centre et à la direction, dans l'exercice de leurs compétences, elles disposeront d'une autonomie pour les répartir entre les membres de l'équipe de direction.

Dans le même temps, il est établi qu’au cours de la journée scolaire, la présence d’au moins un membre de l’équipe de direction doit être garantie.

Renforcement des équipes de direction

Le nouveau ROF renforce les équipes de direction, puisqu'elles généralisent, dans le cas de la petite enfance et de la primaire, la création de la figure du responsable des études pour les centres de 6 à 8 et celle du directeur adjoint de tous les établissements d'enseignement secondaire.

Les deux décrets développent également le régime de fonctionnement et le statut juridique de la commission scolaire et du personnel enseignant. Ainsi, parmi les nouvelles fonctions des conseils d'école, il y a le fait de nommer une personne pour la promotion de l'égalité réelle et effective entre les femmes et les hommes.

Un autre changement notable, qui améliorera le fonctionnement des conseils d'école, est que les personnes élues peuvent être licenciées lorsque le nombre d'absences répétées non justifiées de sessions convoquées au cours d'une année universitaire dépasse 50%. En outre, des membres du personnel spécialisés non enseignants en faveur de l'inclusion, tels que des éducateurs, peuvent participer au cloître, avec voix sans droit de vote.

En ce qui concerne la nomination des tuteurs, il est indiqué que, dans le primaire comme dans le premier ESO, les personnes qui exercent le tutorat seront, dans la mesure du possible, des enseignants ayant pour destination finale le centre.

En outre, dans le cas du secondaire, du baccalauréat et de la PF, les tuteurs devront se réunir au moins une fois par trimestre avec les pères et les mères, et seront tenus d'informer les élèves et leurs familles des critères d'évaluation, des tests à effectuer , les objectifs et les contenus, la période d’évaluation, ainsi que la programmation et les droits et devoirs des élèves.

Avec la philosophie de favoriser l’autonomie des centres, les équipes de gestion, entendues par le cloître et la commission scolaire, pourront confier à un personnel enseignant déterminé du centre la réalisation des autres tâches nécessaires à l’organisation et au bon fonctionnement du centre conformément au critères établis par le personnel enseignant et proposés par le responsable des études.

Ceci, par exemple, ouvre la porte à la création de nouvelles personnalités telles que le coordinateur de la bibliothèque scolaire ou celles que le centre considère appropriées pour développer son projet éducatif. Les heures d’affectation de ce personnel aux nouvelles tâches assignées peuvent être réalisées par le nombre global d’heures d’enseignement hebdomadaires établi pour les différentes coordinations.

Lettre d'engagement éducatif envers les familles

En ce qui concerne la participation et la collaboration sociale, il est souligné que les centres encourageront les familles à développer des activités visant à améliorer les résultats scolaires des étudiants et à promouvoir la participation démocratique, ils peuvent établir des liens associatifs avec différents réseaux de bénévoles, associations culturelles ou autres agents sociaux.

Dans cette section, il convient de noter que, en application du projet de centre éducatif (PEC), chaque école ou institut public doit formuler une lettre d’engagement en matière d’éducation avec les familles. La lettre d'engagement éducatif exprimera les engagements que chaque famille et le centre souscrivent vis-à-vis des principes qui l'inspirent et qui doivent être ceux nécessaires pour garantir la coopération entre les actions éducatives des familles et le centre éducatif dans un environnement de la coexistence, le respect et la responsabilité dans le développement d'activités éducatives.

Les nouveaux ROF réglementent également la figure du volontariat scolaire qui, selon les deux décrets, a été créée afin de promouvoir l'ouverture des centres éducatifs à l'environnement et d'améliorer l'offre d'activités éducatives menées par les centres. Ces liens avec les réseaux de bénévoles doivent être préalablement autorisés par la commission scolaire.

Les ROF comprennent également la reconnaissance de l'importance de l'évaluation des centres, dans le but de fournir à tous les agents impliqués dans le système éducatif des informations fiables et suffisantes à l'appui des jugements, décisions, pratiques et politiques d'enseignement. qui favorisent l'apprentissage et la formation de la citoyenneté. Une évaluation qui sera à la fois interne, en charge de la même communauté éducative, qu’externe, par le ministère de l’éducation.

Les deux décrets contiennent des dispositions transitoires différentes. Ainsi, dans le cas du secondaire, il est nécessaire de mentionner ceux qui indiquent qu'il sera d'application supplémentaire par les centres de formation pour adultes (FPA) et par les centres publics intégrés de formation professionnelle (CIPFP), ainsi que par les centres d'enseignement. artistique tant que leur organisation et leur fonctionnement ne sont pas spécifiquement réglementés.

Les deux décrets entreront en vigueur le 1 de septembre de 2020, à l'exception de la quatrième disposition transitoire du décret primaire, qui sera prise le lendemain de sa publication au Journal officiel de la Generalitat.

Cette disposition concerne le maintien de la journée autorisée, pour les centres ayant un plan spécifique pour l’organisation de la journée scolaire ou du jour ayant le cours 2019-2020, pour ceux qui n’ont pas ce plan spécifique, Le ministère de l'Éducation ne publie pas de nouveau règlement de la journée d'école.

Laisser un commentaire

    34.572
    3.992
    7.442
    1.750
    Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.